Home > Communiqués de Presse > Confinement : prévenir toutes distorsions de concurrence
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Confinement : prévenir toutes distorsions de concurrence

02.11.2020

La Confédération paysanne a participé ce matin à une réunion de travail avec le Ministre de l'agriculture Julien Denormandie pour faire le point sur ce nouveau confinement. Nicolas Girod, le porte-parole de la Confédération paysanne a ensuite de nouveau alerté le Ministre sur les distorsions de concurrence induites par la fermeture de nombreux commerces de détails face aux GMS. Si la fermeture de certains rayons se confirme comme pour le livre, d'autres secteurs restent impactés.

La Confédération paysanne a demandé à ce que toutes les mesures sanitaires dans les hyper et supermarchés soient appliquées et qu'une jauge maximale de fréquentation soit fixée comme c'est le cas pour les marchés restés ouverts ce week-end. S'agissant des produits en accès libre-service comme les fruits et légumes dans les GMS elle doit être suspendue ou aménagée à l'image de ce qui se fait sur les marchés, pour que ces produits ne soient pas manipulés directement par les consommateurs.trices. Cela n'avait pas été le cas lors du premier confinement.

En effet, les ventes de volailles fermières vivantes, de produits non alimentaires interdits pour le moment comme l'horticulture ornementale, les PPAM, le mohair… doivent être maintenues et des instructions doivent être données en ce sens par les préfets aux collectivités territoriales concernées, ces dispositions n'étant pas précisées dans le décret « confinement » paru vendredi dernier. Des maires et des élus locaux résistent et se sont déjà mobilisés contre ces fermetures, notamment pour maintenir une activité économique dans les villages. Agir ainsi, c'est se donner réellement la possibilité de faire vivre la relocalisation que tout le monde semble prôner. 

Enfin, si le Ministère travaille en ce moment sur la question des pénalités de logistique, que nombre de GMS avaient appliqué à l'aval, compte tenu de la hausse de la demande durant le premier confinement, nous lui avons demandé d'aller plus loin. Nous avons proposé que s'ouvre rapidement une réflexion pour élaborer une taxe sur les bénéfices générés par la GMS durant les périodes de confinement. Elle pourrait servir à l'indemnisation des « perdants », notamment toutes celles et ceux dont les productions sont tournées vers des produits festifs et saisonniers qui seront très lourdement impactés.

La solidarité et la redistribution doivent être organisées par des décisions politiques, les pertes ne peuvent être seulement comblées par nos impôts quand d'autres font des bénéfices indécents dans le même temps.


Contacts :
Nicolas GIROD - porte-parole de la Confédération Paysanne - tél: 06 07 55 29 09
Véronique MARCHESSEAU - Secrétaire nationale - tél: 06 98 53 76 46
Caroline NUGUES - Chargée de communication - tél: 06 95 29 80 78
TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne des Pays de la Loire