Home > Communiqués de Presse > PPL bien-être animal : Les politiques doivent s’attaquer aux ...
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

PPL bien-être animal : Les politiques doivent s’attaquer aux racines du problème !

01.10.2020

L'Assemblée nationale examine dès aujourd'hui en commission, et le 8 octobre dans l'hémicycle, une proposition de loi qui reprend le RIP sur le bien-être animal qu'un ensemble d'associations et personnalités ont dernièrement proposé.

Nous nous félicitons que la cause animale fasse débat, et que ce débat ait rejoint les élus nationaux. Nous avons pourtant décidé de ne pas adhérer aux propositions du RIP et nous ne soutenons donc pas cette proposition de loi.

Ces initiatives ne s'attaquent pas aux causes profondes de la maltraitance animale, qui ne se trouvent pas dans l'élevage, mais dans son industrialisation et sa dépendance au produire plus. Qui plus est, nous n'ignorons pas que parmi les instigateurs du RIP se trouvent des investisseurs et des associations qui, derrière la question du « bien-être animal », défendent leurs intérêts particuliers et la fin de l'élevage !

Nous exigeons donc des politiques publiques qui, plutôt que réagir aveuglement aux symptômes, combattent les causes d'un système qui broie paysans et animaux en protégeant les paysans des logiques néolibérales, et en les incitant aux changements de pratiques.

Le fait est que la condition animale ne peut être améliorée durablement sans s'attaquer à revaloriser la condition paysanne. Nos animaux d'élevage ont tout à gagner d'une transition agricole favorisant un élevage paysan autonome, lié au sol où nous pourrons produire moins, mais mieux.


Contacts :
Denis PERREAU - Confédération paysanne - tél: 06 88 80 75 48
Nicolas GIROD - porte-parole de la Confédération Paysanne - tél: 06 07 55 29 09
Roberto LIMENTANI - Chargée de communication - tél: 06 95 29 80 78
TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne des Pays de la Loire