Home > Communiqués de Presse > Projet 3000 porcs à St Gildas des bois : Comprendre avant de ...
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Projet 3000 porcs à St Gildas des bois : Comprendre avant de s’opposer.

24.02.2021

Interpellée par plusieurs associations citoyennes, la Confédération Paysanne de Loire Atlantique à souhaité rencontrer les agriculteurs concernés pour mieux comprendre leur projet.

Cette ferme compte 5 travailleurs dont quatre associés, au sein de laquelle cohabitent 100 vaches laitières et 250 truies. Il ne s'agit donc pas d'un un atelier hyper spécialisé.

D'autre part, il n'y pas d'augmentation de la production puisque le projet vise à relocaliser l'engraissement des porcelets sur site au lieu de le confier à un autre éleveur du territoire, comme c'était le cas auparavant. Cette évolution présente l'intérêt de supprimer le déplacement des porcelets et les risques sanitaires que cela comporte. Nous soulignons que les truies sont élevées sur paille ce qui est rare et va dans le sens d'un meilleur bien-être animal.

Concernant les règles d'épandage des effluents d'élevage, une contractualisation avec les voisins permet d'avoir la surface nécessaire. Etant donné le système mixte lait/porcs, une partie de l'épandage de lisier sera effectuée sur des prairies ce qui limite le risque de lessivage.

La taille de l'atelier peut apparaître effectivement conséquente et ne correspond pas au modèle agricole que promeut la Confédération Paysanne. Pour autant, les agriculteurs ne sont pas responsables du modèle agricole dominant dans lequel les politiques publiques les ont emmenés.

La Confédération Paysanne se réjouit que les citoyens et consommateurs se questionnent sur le mode de production de leur alimentation mais attention aux jugements trop hâtifs. Oui, le système doit être changé mais accuser continuellement les producteurs sans s'informer au préalable sur les réalités zootechniques, agronomiques, territoriales, et sans analyser le système dans sa globalité, ne provoquera que de la crispation chez des paysans déjà en tension dans leur quotidien.

Ce système découle d'un choix de société pour produire une nourriture pas chère. Pari réussi économiquement pour le consommateur mais désastreux pour notre environnement. Si on veut réorienter l'agriculture, le pays doit repasser un contrat avec ses paysans. La société soumettra ses souhaits et devra garantir des prix aux producteurs. Sortons des médias et des réseaux sociaux pour se former à bien comprendre les enjeux, échanger et mettre du collectif en place pour avancer.


Contacts :
Marie SAVOY - co-présidente - Confédération Paysanne 44 - tél: 07 87 39 77 72
Antoine BARON - Secrétaire général (Confédération Paysanne 44) - tél: 06 30 58 66 00
Jean-François GUITTON - Membre du secrétariat (Confédération Paysanne 44) - tél: 06 98 90 46 04
TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne des Pays de la Loire
Copyright 2018 - Tous droits réservés - Confédération paysanne